Ce forum a été créé dans le but de se rassembler pour discuter de nos lectures
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Aie mes aieux" - Anne Ancelin Schützenberger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
chrysta



Messages : 161
Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: "Aie mes aieux" - Anne Ancelin Schützenberger   Mer 8 Mar - 6:08

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


RESUME

Anne Ancelin Schützenberger livre dans cet ouvrage, à travers son analyse clinique et sa pratique professionnelle de près d'une vingtaine d'années, une " thérapie transgénérationnelle psychogénéalogique contextuelle ". En langage courant, ceci signifie que nous sommes un maillon dans la chaîne des générations et que nous avons parfois, curieusement, à " payer les dettes " du passé de nos aïeux. C'est une sorte de loyauté invisible " qui nous pousse à répéter, que nous le voulions ou non, que nous le sachions ou pas, des situations agréables ou des événements douloureux. Nous sommes moins libres que nous le croyons, mais nous avons la possibilité de reconquérir notre liberté et de sortir du destin répétitif de notre histoire, en comprenant les liens complexes qui se sont tissés dans notre famille. Ce livre passionnant et truffé d'exemples s'inscrit parmi les toutes récentes recherches en psychothérapie intégrative. Il met particulièrement en évidence les liens transgénérationnels, le syndrome d'anniversaire, le non-dit-secret et sa transformation en un " impensé dévastateur ".

COMMENTAIRE


Dans ce livre, l’auteure déplie les bases de la psychogénéalogie et ses notions clés telles que le syndrome anniversaire, les loyautés invisibles, l’impact des secrets et non-dits, les liens au sein d’une famille (dans leur équilibre et déséquilibre), comment notre place dans la famille est comme surdéterminée, etc…  L’hypothèse étant que les places et fonctions que chacun occupe dans une famille ne sont pas anodines mais dépendent de multiples facteurs dont certains sont à chercher dans la généalogie, la lignée, la culture familiale, ses règles, ses mythes…

Dans le livre sont aussi abordés les traumatismes collectifs et comment ils impactent souvent plus fortement les générations suivantes, qui ne l’ont pas vécu dans le réel, que les personnes qui l’ont vécu.

L’idée est que nous sommes chacun un maillon de la chaîne, et que nous sommes imprégnés, déterminés à reproduire certains comportements, accidents, maladie, à mettre en œuvre des sabodages pour éviter de quitter les habitus familaux ( névrose de classe qui amène à rester au niveau d’étude du père par exemple), etc..

Bon, il est évident que cela n’est pas défendu comme une règle générale car ce que développer chacun est aussi dépendant de sa subjectivité, mais l’auteure met en évidence des répétitions signifiantes de différentes choses, et comment il est possible de faire changer certains schémas en les mettant en évidence.

L’ouvrage aborde également les bases de la constitution d’un génosociogramme.

Bon, je n’ai pas l’illusion ici de faire un résumé succinct de tout ce qui est abordé dans le livre que j’ai trouvé riche par la diversité de ce qui est développé assez simple d’accès pour tous malgré des références (parfois) à des auteurs psychanalytiques qui peuvent parfois rebuter ceux qui ne s’y entendent pas. Je suis séduite par la simplicité de lecture ( je l’ai lu en 48h) mais frustrée car s’il y a beaucoup de choses, certaines ( et notamment les situations cliniques) sont multiples mais succinctes et pas forcément vraiment analysées, juste décrites. Je ferai à ce livre un reproche que j’aurai fait aussi à « ces enfants malades de leurs parents » de la même auteure, le fait de cumuler les exemples cliniques devient à force assez lourd par sa répétitivité et  le peu de commentaires et d’analyse plus poussée relativement à une ou plusieurs notions. D’une certaine manière le livre me ferait l’effet d’une mise en bouche.

La psychogénéalogie est un thème que je trouve intéressant, ce livre ne répond néanmoins pas à des questions qui restent pour moi à creuser : qu’est ce qui fait support à cette transmission ? Comment peut-on la penser ?  Mais , sauf erreur, trouver les raisons de ces transmission reste encore au moins en partie en cours de recherche ….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
"Aie mes aieux" - Anne Ancelin Schützenberger
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anne sur l'Île, tout ce qu'il y a à voir
» Rilla d'Ingleside/ Rilla of Ingleside (saga des Anne tome 8)
» Anne Mc Caffrey, une autre grande dame de la fantasy
» Marathon Anne of Green Gables semaine 2 - 2ème téléfilm
» La Saga des sorcières Mayfair [Anne Rice]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forum lectures et amitié :: Un livre, un topic :: Nos idées de lecture-
Sauter vers: